• JoomlaWorks Simple Image Rotator

Connexion

Pour vous tenir informé de notre actualité, ouvrez un compte.





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Syndication

Syndication

Cogitations et actions
Chronique / 17
10-02-2009
Une association qui monte, qui monte et qui ne compte pas s'arrêter là…


 
Sous les pylônes, la plage

Ils étaient présents à nos premières assises, voici bientôt un an. Ils seront peut-être à nouveau là pour les secondes, au printemps prochain. Mais de qui s'agit-il donc ? De l'association lyonnaise Mountain Riders qui ne cesse de déployer des activités innovantes depuis sa création en 2000...
L'idée, au départ, pouvait sembler évidente, mais restait seulement à l'avoir et à la réaliser (c'est toujours pareil…): transposer l'action littorale de la Surfrider Foundation à la montagne. Les actions, au départ, étaient simples aussi : le ramassage des déchets sur les pistes après la saison touristique. Une action qui existe d'ailleurs toujours et qui permet à Mountain Riders d'exhiber fréquemment sur ses stands un lamentable trophée : un énorme bocal rempli de mégots par des personnes manifestement venues en altitude pour se nettoyer les poumons. Lequel bocal parle énormément aux enfants car l'association réalise des missions de sensibilisation auprès de ce public, ainsi que des expositions sur le développement durable en station.

Trop beau pour être vrai ?

Justement, c'est là que le bas pourrait blesser et qu'il ne blesse pas à mon avis. Mountain Riders est en effet toisée par certains et taxée d'opportunisme. Il est vrai que surfer sur la vague du développement durable est plus facile aujourd'hui qu'hier. Il est vrai aussi que le partenariat avec la Fondation Nicolas Hulot peut laisser sceptique car tout n'est pas si cohérent qu'on l'aimerait. Et qu'il le faudrait pour donner pleine légitimité à ces acteurs très médiatiques du changement. Il est vrai, enfin, que cela ne mange pas de pain, pour une station, de réserver un petit espace à une expo cosy et que Mountain Riders cautionne d'une certaine façon un système plus destructeur qu'autre chose.

Des guides pour vous orienter


D'accord, mais ils ont fait le choix d'être dans l'arène, de faire pression et de mettre au point des outils qui permettent au consommateur d'améliorer ses pratiques, d'orienter ses choix. D'accord, on est encore dans le registre de la consommation et il faudrait sans doute une rupture plus radicale. Mais on retombe toujours sur cette question stratégique, à laquelle Locobio a dû répondre et a répondu comme Mountain Riders : quel est le point de départ de l'action : l'utopie ou la réalité ? Leur pragmatisme les a ainsi amené a collaboré avec l'association nationale des maires de stations de montagne afin d'établir en 2007 une charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne. Laquelle charte contient des critères qui ont permis l'élaboration du 1er éco-guide des stations de montagne. Ils en sont déjà à la 3ème édition et vous pouvez vous y reporter avant de partir en vacances ou en week-end : >http://www.mountain-riders.org/_EcoGuideStations … en covoiturant svp (au moins ça).

Amorcer la pompe

Vous pouvez aussi consulter leur dernière publication dans le même registre : après les stations, le matériel de ski, vêtements et accessoires compris >http://www.mountain-riders.org/_EcoGuideMateriel . On peut regretter que seulement 1/10ème des marques contactées lors de l'enquête aient pris la peine de répondre. On peut aussi se poser des questions sur la valeur de leurs réponses. On peut enfin noter que l'évaluation ne porte que sur 12 actions concrètes alors que l'analyse d'un cycle de vie est une procédure très complexe et que le développement durable ne s'arrête pas à cette analyse déjà complexe. Encore une fois, d'accord. Et après ? Il faut bien commencer par un canevas, lancer une initative et monter en puissance afin d'affiner les critères et de devenir plus exigeants. Il faut aussi laisser un peu de temps (pas trop mais juste assez pour les associer au processus) aux acteurs économiques pour s'adapter à de nouvelles normes.

Bref, il ne reste plus qu'à aller au ski (de fond) à vélo… n'oubliez pas les chaines pour accrocher le vôtre aux aimables horodateurs des stations.
 

© Yolaine de LocoBio 10 février 2009
 
< Précédent   Suivant >
© 2017 locobio
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.