• JoomlaWorks Simple Image Rotator
Cogitations et actions
Chronique 156
17-05-2022

 

Chronique 156

Et maintenant, plus que jamais « jardiner avec le vivant »


 

Image Active

 

  
J'utilise les guillemets car on doit cette belle et juste expression à toute l'équipe qui, via la plateforme Tela Botanica, propose un mooc (formation à distance en l'occurrence gratuite et dispensant une attestation de suivi) sur ce thème en apparence réservé aux seules personnes pouvant jardiner. Je dis tout de suite que c'est faux, que les enjeux de leur proposition vont bien au-delà du « simple » jardinage qu'il s'agit en fait plus globalement de nouveau compagnonnage avec les si nombreux êtres vivants qui peuplent au même titre que nous cette planète. Il est donc -éternellement ?...- question de révolution spirituelle, cosmogonique, philosophique, éthique, économique, tant individuelle que collective. Cela n'empêche pas de mettre bien concrètement les mains dans la terre et d'acquérir des connaissances précises sur le sol, la faune et la flore, toutes utiles pour pratiquer le jardinage autrement c'est-à-dire clairement en levant le pied sur l'usage de produits nocifs ou en s'avérant comme d'habitude bien trop interventionniste et pas toujours de la bonne façon.

Plus de 13000 personnes se sont inscrites de par le monde pour ce mooc que j'ai moi-même suivi avec autant de plaisir que de vive curiosité. Il s'agit d'un véritable succès qui témoigne de l'intérêt heureusement grandissant pour ce type de thématique et, plus généralement, pour une autre manière de voir et de se comporter dans le jardin qui est à la fois un espace réel, bien concret, mais peut être compris comme une métaphore de la Cité, de la vie en société et pourquoi pas tant d'un rapport à soi qu'au plus grand de l'Univers. Partant du constat que 17 millions de français possèdent un jardin et que celui-ci joue un rôle essentiel dans la préservation du vivant, autant dire la biodiversité, il est proposé d'en savoir plus sur le fonctionnement de ce jardin à travers 6 séquences. Je les mentionne et j'en détaille à la suite les sous-parties afin de mieux vous donner une idée (et clairement l'envie d'approfondir des sujets on ne peut plus d'actualité) :

  • séquence 1 : Poussez les portes du jardin (comprendre les dangers des pesticides ; tisser des liens entre santé et nature)

  • séquence 2 : Rencontrez la vie sauvage (s'imprégner de tous ses sens; comprendre certaines espèces sauvages, leurs besoins et modes de vie ; prendre du recul et en finir avec certaines peurs inutiles face à d'autres êtres vivants)

  • séquence 3 : Plongez dans le sol (découvrir toute la vie qui grouille en lui, comprendre comment il fonctionne et, surtout, en prendre soin)

  • séquence 4 : Utilisez les matières végétales (pailler les espaces verts ; identifier les matières disponibles dans son jardin ; composter)

  • séquence 5 : (Ré)inventer les espaces (anticiper et penser pratique ; retenir et préserver l'eau ; entretenir les espaces avec des outils appropriés)

  • séquence 6 : Pratiquez et essaimez (accueillir la vie sauvage ; grandir et apprendre au jardin mais surtout grâce à lui ; changer de regard pour une nouvelle culture de la nature).


Voici pourquoi j'ai beaucoup aimé faire l'expérience de cette forme d'enseignement et pourquoi je vous incite fortement à en faire de même, soit pour le présent mooc dont le contenu restera en ligne jusqu'à la fin de l'année, soit en surveillant d'autres mises en ligne sur la plateforme https://www.tela-botanica.org:

  • C'est vivant de par la variété des supports et des activités proposés pour apprendre à son rythme, avec un côté à la fois sérieux et parfois très ludique : documents écrits (dont les retranscriptions des vidéos, fiches pratiques), interviews, quiz, méthode d'analyse de son sol, etc... Sans compter le forum qui permet l'échange d'expériences et, pourquoi pas, de se retrouver pour jardiner ensemble près de chez soi.


  • Tant les personnes aux commandes du contenu pédagogique que celles sollicitées pour apparaître à l'écran sont compétentes. Ce point n'a pas l'air mais il est très important car les alternatives demeurent régulièrement et injustement décriées, tout moyen étant utilisé pour les discréditer. Parmi les organisateurs essentiels, on trouve ainsi 5 organismes de terrain que je mentionne afin de reconnaître leur formidable travail et de les faire connaître tout court :

    * Bretagne Vivante, association de protection de la nature depuis plus de 60 ans, agit sur la Bretagne historique dans le champ de la biodiversité : connaissances des milieux  des espèces, des fonctionnements écologiques, éducation et formation.

    * Eau et rivières de Bretagne, association de protection de l’environnement créée en 1969, a pour mission la défense et la protection de la qualité de l’eau et des milieux  aquatiques. Elle œuvre à l‘échelle régionale en informant, sensibilisant tous les publics. Elle contribue au débat public tout en s’appuyant sur les tribunaux pour la défense du  droit de l’environnement.

    * La Maison de l’Agriculture Biologique du Finistère est une association développant l’agriculture biologique de la terre à l’assiette, du producteur au consommateur. Elle incite également les jardiniers à prendre soin de leur santé et de leur jardin au travers des pratiques de jardinage au naturel.

    * Vert le jardin accompagne, forme et anime des projets de jardins partagés et solidaires depuis 20 ans en Bretagne. Elle propose des ateliers de sensibilisation sur  les thématiques du jardinage au naturel, du maraîchage urbain, du compostage, de la plantation de vergers, des poulaillers collectifs, de la conserverie et du jardi-bricolage.

    * La Maison de la Consommation et de l’Environnement rassemble des associations de consommateur·rices et d’environnement. A la fois lieu vitrine, lieu ressources, lieu de vie et d’action, elle développe ses missions autour de 3 axes complémentaires : l’information et la sensibilisation sur tous les sujets liés à la consommation, à l’environnement, à la nutrition et au cadre de vie, l’action collective à travers des projets inter-associatifs et le service aux associations membres en appui à leurs projets.


    On est donc en contact aussi bien avec la précieuse parole d'écologue, d'éducatrice à la nature que d'acteurs des collectivités locales ou d'horticulteur, sans parler de l'auteur de BD Simon Hureau qui -dans L'oasis- a livré un touchant témoignage sur le lien étroit qu'il entretient avec son jardin.


  • Le mooc est également d'une extrême richesse tout en restant très accessible, or cet équilibre n'a rien d'évident. Il est à tiroirs à la fois au moment où on le suit mais ensuite après car les ressources qu'il propose sont très nombreuses et de nature différente. Je pense aux bibliographies qui clôturent chaque séquence et renvoient à des livres, des guides, des revues mais aussi à d'autres réseaux et associations qui s'inscrivent toutes et tous dans une même dynamique fertile. Je pense aussi à tous les documents pratiques qui permettent de se poser et de revoir totalement son propre fonctionnement avec son propre jardin et/ou d'aborder les choses sainement dans un autre lieu comme un jardin partagé, de donc essaimer comme on y est conviés. C'est une fenêtre qui s'ouvre, une initiation en forme d'invitation à poursuivre sur un bien beau chemin.

 

Voilà. J'espère vous avoir donné envie de passer à l'action vous aussi. Je terminerai juste en rappelant, une fois n'est pas coutume, que ce n'est pas parce que c'est gratuit qu'un don ou qu'une participation sous une forme ou sous une autre (adhérer à une des associations, par exemple), n'est pas bienvenue. Car si les moocs sont devenus un moyen de se faire connaître, tout le monde ne propose pas une telle qualité de contenu, une interface si ergonomique et tout cela en plus pour apporter sa pierre à la Transition. Enfin, notez sur votre agenda le lundi 23 mai à 19h la diffusion sur Arte la diffusion d'un film en résonance avec le mooc dont il a été ici question : Le petit peuple du potager : les alliés du vivant de Guilaine Bergeret et Rémi Rappe.


Encore merci et bravo pour cette contribution aussi informative que stimulante. Vive ce nouvel humanisme qui incite à ne plus se sentir à part, au hasard en surplomb, mais au contraire partie prenante d'une formidable diversité biologique et fondamentalement culturelle. J'ai bien hâte de rempiler à vos côtés pour d'autres équipées domestiques et sauvages!


Citoyennement vôtre,

©Yolaine de LocoBio,

Mai 2022



 
< Précédent   Suivant >
© 2022 locobio
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.