• JoomlaWorks Simple Image Rotator
Chronique 68
28-11-2013

Singes, et fiers de l'être

 

  

En ces temps où une célèbre écrivain, Marie Darrieussecq pour bien la citer, a repris Genet afin de défendre une ministre de la République et sa trop peu célèbre réplique « C'est quoi, un noir ? Et d'abord, c'est de quelle couleur ? », il est temps de passer un cap linguistique, d'aller encore plus loin dans notre façon de voir les choses. Ainsi, pourquoi ne pas se demander : c'est quoi, un humain ? Et d'abord, c'est pas un animal... comme les autres ? Assez d'aliénation dans le langage -les féministes soulèvent en vain la question depuis maintenant des décennies- et assez de limites dans notre horizon. En effet, tant qu'être traité de singe sera considéré comme une insulte, alors nous continuerons tous à être perdus, totalement déconnectés du vivant comme nous le sommes de plus en plus, contraints trop souvent car nous avons de moins en moins le choix, notamment pour se nourrir sainement. Sortir des querelles politiques et promouvoir à nouveau le politique en tant qu'espace politique noble -il paraît qu'une des supériorités de l'Homme serait là...- et profiter des convulsions actuelles pour le refonder sur des bases réalistes, c'est-à-dire pleinement sur terre : ne serait-ce pas la plus belle des résolutions pour l'année qui s'en vient ?

Lire la suite...
 
Chronique 67
01-10-2013

De quoi réattaquer motivés

 

  

 

« Fleurs d'automne

Champignons

Terre profonde

Douceur

Cocon


Mais aussi

Reprise des rythmes acharnés

Pertes

De la grandeur du jour

Des êtres chers


Alors

Comment creuser notre nid

Et le sens de la vie

A la lumière de l'automne ? »




La question est pertinente, posée avec une délicate poésie par Claude-Marie Dubaux et l'association Lauzière en fleurs. D'où leurs propositions de stages, conférences, autres rendez-vous et elixirs sur www.lauziereenfleurs.com

 

 

Lire la suite...
 
Chronique 66
09-08-2013

De quoi bouquiner à l'ombre des palétuviers

 

  

Comme promis dans la chronique précédente, vous aurez plaisir à lire les ouvrages suivants, sortis récemment :

 

Lire la suite...
 
Chronique 65
30-07-2013

Exister, c'est (plus que jamais) résister

 

  

Bon... j'étais partie pour vous présenter une sélection commentée d'ouvrages à lire cet été (vous en aurez quand même un aperçu dans la chronique à venir), un large panel tout bien fait pour que chacun s'y retrouve. Autant dire que c'est raté car je me suis arrêtée au premier d'entre eux ! C'est dommage pour la diversité et le côté cosy, mais ce n'est pas si grave car -l'ai-je fait exprès?- ce premier ouvrage est aux fondements de tout. D'une certaine façon, vous le lisez et tous les autres en découlent ; vous le lisez et vous avez une pensée clef en mains, ce qui en l'occurrence n'est pas une mauvaise chose. Lisez et la route est tracée.

 

Lire la suite...
 
Chronique 64
21-06-2013

Parce que ça urge...

 

  

- Signez et faites signer la pétition pour les jardins de la Cassine sur

http://www.jardinonslaville73.org/signez-la, car

« Les jardins de la Cassine représentent un hectare de terres nourricières : c'est un véritable poumon vert pour l'agglomération de Chambéry. Humainement, c'est un lieu d’échange et de partage. Écologiquement, ce sont des sols non artificialisés qui abritent faune et flore, et constituent un refuge pour la biodiversité. Économiquement, les jardins de la Cassine assurent la production alimentaire de nombreux foyers chambériens, et ne coûtent rien à la collectivité et au contribuable. La protection des terres agricoles nourricières et l'enrichissement du lien social sont les enjeux : refusons la destruction de ces jardins familiaux. »


- Enquête publique qui les menace: mobilisez-vous maintenant !

Cette enquête est en cours. Elle dure jusqu'au 12 juillet et concerne les jardins de la Cassine, qui se situent dans le périmètre des projets et pour lesquels on

nous promet la destruction. A leurs côtés, faites entendre le contraire !

Pour ce faire, il est nécessaire que chacun, individuellement, participe à

cette enquête publique. Rien de plus simple : rendez-vous aux horaires de

permanences pour discuter avec les commissaires enquêteurs et déposez

votre avis sur le registre officiel. Les horaires et les lieux ici :

http://www.chambery.fr/2020-enquete-publique-2013.htm

 

Lire la suite...
 
Chronique 63
16-05-2013

Le Grand Soir, c'est (finalement) chaque matin

 

  

Evidemment, une bonne, grande révolution, cela a du panache. On ne vit pas dans un pays révolutionnaire impunément : le mythe conserve toute sa splendeur. Evidemment, sauf qu'il ne faudrait quand même pas trop vite oublier que tout changement brutal a un coût pas forcément très reluisant qu'il vaudrait mieux éviter. On se demande parfois si les politiques, en général, en ont conscience. Cela permettrait peut-être à certains d'être moins laxistes, d'autres à cesser d'entretenir la flamme sécuritaire. Cela permettrait peut-être à tous, sait-on jamais, de faire preuve d'esprit de responsabilité et de voir les choses en face :le mécontentement gronde de plus en plus, avec pour cause principale une gestion économique aussi dépassée qu'inefficace et cependant encore dominante. Nous sommes donc glorieusement en récession, avec des taux de chômage de plus en plus affolants ; enfin je veux dire qu'il y aurait de quoi s'affoler mais que, malheureusement, ça n'a pas l'air d'être le cas dans les plus hautes instances ni dans la grande majorité des partis politiques.                                                    

Lire la suite...
 
Chronique 62
04-04-2013

Focus sur la littérature jeunesse alternative

 

  

Et oui, on le sait, l'écologie « c'est pas rigolo »... comme si c'était l'écologie qu'il fallait mettre en cause et non pas, justement, les vraies causes... De l'art d'inverser, surtout pour le grand public, les causes et les conséquences. Car si l'humain se comportait bien, l'écologie n'aurait pas (eu) lieu d'être. Bref, la cause, justement, est entendue : l'écologie fait peur, triste conte franchement trop sérieux et pas cosy.

Dans ces conditions, faut-il vraiment « embêter » les jeunes générations avec cette question ? Ne vaudrait-il pas mieux les bercer de douteuses mais bien consuméristes illusions ? Et si jamais on décide de leur en parler, quel serait le bon ton, la bonne manière de les aborder ? Ces questions, les éditions Elka (http://www.elkaeditions.fr) avec à leur tête les auteurs Karine Sabatier-Maccagno et Loïc Hamon les ont non seulement posées mais ont trouvé des solutions convaincantes avec deux collections qui méritent un coup de projecteur.

Lire la suite...
 
Chronique 61
13-03-2013

Finalement, je mettrais bien un peu de corail dans mes lasagnes

 

  

Il a comme on dit une « belle gueule », il passe bien à la télé, il est vif ; autant dire qu'il a tout, au départ, pour qu'on lui rentre dedans. Et cela ne manque déjà pas car le « Il » en question, c'est Aymeric Caron, journaliste et ancien grand reporter. Et ce « Il » vient de sortir un livre terrible, heureusement teinté d'humour mais malheureusement édifiant sur l'industrie de la viande, je veux dire la viande devenue industrie : http://www.fayard.fr/livre/fayard-380271-No-steak-hachette.html. Car, comme le rappelle judicieusement cet auteur par ailleurs végétarien et ardent défenseur de la « cause animale » (encore de quoi lui rentrer allègrement dans le lard pour ceux qui n'auraient que cela à faire au lieu de discuter sur le fond de ces horribles choses bien cachées), nous n'avons pas toujours eu un régime à ce point carné. C'est même l'exception qui confirme la règle puisque cette boucherie organisée ne date que de l'après-guerre, sous-tendue par l'idée philosophiquement farfelue selon laquelle plus on mange de viande plus on montre que l'on peut manger de la viande... donc on est riche et le toutim des signes extérieurs de pseudo-richesse en régime démocratique de consommation de masse où il faut avoir à droit à tout, surtout manger de la bidoche. « Droit à tout », « et surtout, MA bidoche »... faut-il être tombés bien bas. 

 

Lire la suite...
 
Chronique 60
16-02-2013

Long is the road and... slow in the Pope ?

 

  

Chers tous, plus que jamais, il faut lire entre les lignes...

 

Ralentir, au présent


Je ralentis

Tu ralentis

Il ralentis... tiens, tellement qu'il renonce.

C'est qui lui ? Personne, enfin juste le Pape.

Joli signal. On se demande si c'est spontané, quelles manigances derrière. Soit.

Mais c'est déjà pas mal, inattendu car inespéré.

 

Lire la suite...
 
Chronique 59
28-01-2013

Des coccinelles dans le désert, et un peu de lavande

 

  

En cette nouvelle année, première paraît-il d'un « nouveau cycle », veuillez chers lecteurs, recevoir tous mes vœux de vaillance pour tenir tout court et davantage tenir le cap.

Tout d'abord en matière de souveraineté alimentaire. Car il serait bon de ne pas être ridiculement à la traine au moment où d'autres prennent conscience des dangers d'une dépendance excessive (90% d'importations) et passent vigoureusement à l'action. Ainsi, le Qatar investit massivement dans l'énergie solaire pour construire des usines de dessalement à même de répondre aux besoins de son agriculture... cela en plein désert. L'accent nouveau mis sur la production locale (bio?, on l'espère) est tout pragmatique. Il devrait donc convaincre nos propres décideurs, ne voyant souvent dans l'écologie qu'une option idéologique, donc prompte à être facilement rejetée. J'en veux pour preuve les déclarations récentes par le président du Programme National du Qatar pour la Sécurité Alimentaire (QNFSP) : « Nous ne pouvons pas imaginer notre développement sans sécuriser nos ressources alimentaires. Nous sommes partisans du commerce international, mais nous croyons au changement climatique et à ses conséquences sur l'agriculture. Certains pays risquent à l'avenir de réduire leurs exportations et nous ne pouvons pas rester aussi dépendants » (Le Monde, 6 décembre 2012). CQFD.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivante > Fin >>

© 2017 locobio
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.