• JoomlaWorks Simple Image Rotator
Chronique 91
22-06-2018

Parce que l’Histoire n’a qu’un seul sens : le sien !

 

  

   Bon, vous aurez sans doute remarqué un certain silence depuis quelques temps, sur ce site. C’est bizarre, c’est louche, c’est même un peu suicidaire de ne pas « animer » un site à notre époque, de ne pas chercher à « faire du contenu » à tout prix, de ne pas en piller ailleurs non plus. Oui, c’est étrange. C’est étrange mais c’est ainsi. A quoi bon les appels récurrents à la méditation si jamais, concrètement, on ne fait silence ? Alors voilà, c’était zone blanche, six longs mois pris entre vivacité et perplexité. Ce serait mentir qu’affirmer la prédominance de la première sur cette dernière. C’est que les temps ne sont pas glorieux. On tient, c’est tout. Telle est la gloire reçue en héritage. On malaxe la patate chaude entre nos mains, on essaie de la calmer, de la refroidir un peu et de voir la forme, oui, quelle forme on pourrait bien lui donner.

Lire la suite...
 
Chronique 90
18-12-2017

Loin devant

 

  

    On ne parlera pas de ce qui est vulgaire. Car vulgaire rime avec gestionnaire et on a besoin de tout sauf cela. On ne parlera pas de ce dont tout le monde parle ; même que c’est logique : c’est fait pour cela. On ne parlera pas de ces pandas que l’on baptise dans une République réputée laïque, au nom des bonnes relations bien pragmatiques entre la France et la Chine. On ne parlera pas de ces 40 ans que l’on fête dans une démocratie réputée tournée vers le futur… dans un château royal, avec visite aux chasseurs revenus d’une « battue de régulation ». A quoi bon adopter un chien à la SPA si c’est pour continuer à cautionner de telles pratiques ? 

Lire la suite...
 
Chronique 89
10-10-2017

Gazer les cochons en paix

 

  

 

C’est vrai, quoi, ils nous ont dit qu’ils voulaient les gazer en paix… et ils n’ont que trop réussi.

La preuve ? C’est bien là que le bas blesse car les abatteurs professionnels se cachent, utilisent la propriété privée, la sacro-sainte propriété privée, pour se livrer à des actes immoraux sur des animaux; lesquels actes sont au passage la source de leur seul profit. Et,  paraît-il, de nos délices. Car qui, oui qui, renoncerait à ses chipos sur le barbeu(r)k en été, ou à sa tranche de jambon dans son croque-monsieur si mal nommé ?

Lire la suite...
 
Chronique 88
02-08-2017

L’irremplaçable utilité des utopies

 

  

Le hasard a cette vertu essentielle de nous faire tomber, dans une pile reléguée aux toilettes chez des amis, sur un article qui nous avait échappé. En l’occurrence, il s’agit de la critique d’un bouquin que je n’ai pas lu, intitulé Voisinages et communs, par un certain « P.M. », activiste suisse vivant dans une coopérative d’habitation à Zurich et préférant garder l’anonymat… Non, ceci n’est ni une blague ni un roman. Ceci est un livre qui existe vraiment. Il est sorti voici plus d’un an et propose des solutions paraît-il concrètes pour changer/verdir le monde. Le mérite du compte-rendu du Nouvel-Obs sur lequel je suis tombée est, mine de rien, en une toute petite page, de poser de grandes et fondamentales questions.

Lire la suite...
 
Chronique 87
04-07-2017

Le changement, était-ce donc maintenant ?

 

  

Serons-nous la génération condamnée à constater et pleurer l’irrattrapable ?

Plus j’avance et plus je m’interroge tant on voudrait faire de nous des gestionnaires et les fossoyeurs de nos propres tombes.

La guerre est bel et bien déclarée, mais pas celle que l’on croit.

Certes, pas de naïveté et de la fermeté. Mais alors la même pour tous ceux qui portent atteinte au vivant.

Et là, ça fait mal.

Car là, on s’aperçoit du deux poids deux mesures.

Là, on s’aperçoit combien elle ne vaut pas, la « Nature ».

Alors on s’interroge : mais pourquoi, alors que l’on sait, qu’on répète à tout va, oui, mais alors pourquoi rien, l’inaction, ou si peu… trop tard ?

Lire la suite...
 
Chronique 86
29-04-2017

Non, l’avenir n’est pas dans les pleurotes

 

  

… et tant qu’on n’est pas tout à fait dans les choux, autant le crier haut et fort (propos d’entre deux tours des présidentielles).

 

On va encore dire : mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Maintenant elle nous parle de pleurotes ! On est où, mais on est où ? Pas de panique, la situation est comme d’usage sous contrôle. Car nous sommes dans le sujet, en plein dans le sujet, l’inépuisable sujet qui anime LocoBio depuis… depuis… mais depuis 10 ans ! Bon anniversaire LocoBio ! 10 ans déjà. Et dire que beaucoup a bougé. Et dire qu’au fond non, je suis désolée, si peu a bougé.

Lire la suite...
 
Chronique 85
12-01-2017

En vrac…

 

  

… je vous souhaite une heureuse année 2017. Espérons juste ne pas en récolter que des cacahouètes (même si je reconnais à ces arachides, au sens propre, de vives qualités).

Lire la suite...
 
Chronique 84
16-10-2016

Des abattoirs comme allégorie de notre (triste) monde

 

  

On va dire que c’est une fixette, décidément, cette histoire de « défense » des animaux. Et puis encore remettre sur le tapis cette question des abattoirs. On n’en a déjà assez vu, ces derniers temps, à la télé, non ? Et puis la Syrie, la Syrie, y’a pas assez de guerres, de boucherie, pour en rajouter ? Et c’est quoi cette manie, ce négativisme à l’encontre du monde ? Il est pas beau le monde ? Le soleil se lève pas tous les jours et il suffit pas de sourire à la vie ?

Lire la suite...
 
Chronique 83
03-10-2016

Un festival original à ne pas manquer

 

  

Une fois n’est pas coutume, LocoBio a repéré pour vous des évènements dignes d’intérêt et vous en touche un mot. Ce coup-ci, il s’agit du Festival du Livre et de la Presse d’Ecologie dont la 14 édition va se tenir la prochaine fin de semaine, dans le 12ème arrondissement à Paris.

Lire la suite...
 
Chronique 82
08-08-2016

Pour passer un bel été…

 

  

         pourquoi ne pas aller contempler les glaciers tant qu’il y en a encore (donc préférer les modes de transport doux pour y accéder, à commencer par ses propres pattes) ? La ville un peu hallucinante de Chamonix est précisément aux pieds de fameux glaciers qui méritent sans nul doute un pèlerinage estival : ce qu’il reste de la Mer de glace, mais surtout les Grands-Montets au-dessus du village d’Argentière et les Bossons au-dessus du village du même nom. A ce dernier endroit, une exposition gratuite proposée par le chalet-restaurant, ce qui n’est pas à bouder dans le coin car les prix sont plutôt élevés comme les sommets, cette auberge donne donc des infos variées sur le site. Idéal pour ceux qui veulent s’extraire de la vallée sans pour autant se lancer dans des courses folles.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante > Fin >>

© 2019 locobio
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.